Pour que la crise ne balaye ni journalistes précaires ni lecteurs du print

Voici la copie d’une lettre adressée au Président de la République, Emmanuel Macron, sur la diffusion des journaux durant la crise sanitaire.

Monsieur le président,

Le maintien de la Liberté de l’information et de la diffusion de la presse ne laissent pas de nous inquiéter. Nous souhaitons donc attirer votre attention sur la responsabilité conjointe de l’Etat et des éditeurs.

Depuis plusieurs jours, certains éditeurs n’hésitent pas à mettre en cause la Poste quant à la rupture de diffusion quotidienne des journaux. Si les quotidiens ne parviennent plus chaque jour par la voie postale à leurs lecteurs, pour la CFDT-Journalistes, les responsabilités se situent avant tout au niveau de l’Etat et des entreprises de presse.

En effet, en ce qui concerne l’Etat, nous avons alerté le président de la République et le Premier ministre afin qu’ils continuent d’être garants de la Constitution et notamment de la liberté d’informer et l’accord Presse-Poste.

Pour ce qui est des éditeurs; nous vous demandons d’assumer vos propres responsabilités, tant vis-à-vis de vos lecteurs que des salariés que vous employez. En effet, nous notons qu’au sein de certaines entreprises de l’Alliance, et non des moindres, les journalistes, dont les plus précaires, sont en train de subir des réductions de piges bien souvent sans pouvoir faire valoir leurs droits au chômage partiel ou total.

Parallèlement, nous avons appelé nos consœurs et confrères à continuer à exercer leur profession avec honnêteté, opiniâtreté et dans le respect de notre déontologie qui suppose que plus que jamais, le journaliste ne doit « confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs », qu’ils soient de nature privée ou gouvernementale (9e devoir de la Charte de Munich). Plus que jamais, le journaliste « ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou sa conscience » (3e devoir de la Charte de Munich).

Dans ce cadre, CFDT-Journalistes vous demande les mesures que vous comptez prendre pour faire respecter la liberté d’informer, la diffusion de la presse et le respect du Code du travail, en particulier à l’égard des journalistes en situation précaire et emplois atypiques – mesures notamment telles que le chômage partiel pour les pigistes.

Dans l’attente, veuillez croire, Monsieur le président, en l’expression de nos salutations respectueuses.

Hakima Bounemoura

Secrétaire générale adjointe

Les actualités

  • L’audiovisuel public en grève les 23 et 24 mai !

    Contre la mise en place d’une holding regroupant France Télévisions, Radio France, l’INA et France Médias Monde, les sections CFDT de ces entreprises appellent à la grève les 23 et 24 mai, de même que celle de TV5 Monde, qui n’est pas concernée mais s’inquiète également de ce projet. Retrouvez ci-après tous les préavis de…

  • Les journalistes CFDT ne veulent pas regarder monter l’extrême-droite les bras croisés

    Face à la montée de l’extrême-droite, et à moins de trois semaines des élections européennes du 9 juin, CFDT-Journalistes, organisation syndicale représentative de la profession, exhorte les journalistes et tous les citoyens à ne pas sous-estimer le péril démocratique qui est en jeu, notamment au regard de la liberté de la presse, et exhorte les…

  • Réforme de l’audiovisuel public : l’OPA hostile des politiques

    À partir du mardi 14 mai à 16h30, la commission des affaires culturelles et de l’éducation à l’Assemblée nationale examine la proposition de loi, adoptée par le Sénat, relative à la réforme de l’audiovisuel public et à la souveraineté audiovisuelle. CFDT-Journalistes, SNME-CFDT et F3C-CFDT dénoncent une OPA hostile du gouvernent ! Un projet de loi…

  • Déclaration d’impôts des journalistes : suivez le guide !

    Vous avez, selon les départements, jusqu’au 23 mai, 30 mai ou 6 juin 2024 pour déclarer vos revenus aux impôts. Rappel des règles concernant l’abattement forfaitaire de 7650€ des journalistes. Vous le savez, les journalistes bénéficient d’une exonération. Ils peuvent déduire 7 650 € de leurs revenus imposables. Exemple : vous avez gagné 35000€ en salaires issus du journalisme en…

  • Dans un mois, les 48h de la pige à Lille : profitez de notre opération adhérents !

    Comme chaque année, la CFDT-Journalistes sera aux 48h de la pige, organisées par l’associationProfession : Pigiste cette fois-ci à Lille. Nous y tiendrons un stand et interviendrons dans certaines tables rondes. Souhaitant que ce temps UTILE, SYMPA, REVIGORANT, permettant de mieux connaître ses droits et les opportunités de piges, et de sortir de son isolement, profite un maximum à tous, nous…

Enable Notifications OK No thanks