Stupeur et solidarité après l’agression de notre confrère photographe

Stupeur et solidarité après l’agression de notre confrère photographe

Partagez sur vos réseaux

Samedi 27 février le photojournaliste Christian Lantenois était violemment blessé lors d’un reportage avec une consoeur sur une rixe dans un quartier de Reims. Il se trouve depuis à l’hôpital dans un état très préoccupant.

Rendre compte des faits est le travail des journalistes, y compris quand il s’agit de tensions et de violences urbaines. Les photographes sont souvent à l’avant-poste de cette mission de la profession. Pour nous informer, ils vont au plus près des événements.

Christian Lantenois, 65 ans, expérimenté, n’a aucunement pris de risques inconsidérés. Il s’était placé en retrait, au moment où il a été repéré et agressé. Il n’a fait que son travail.

La CFDT-Journalistes, profondément émue, tient à exprimer sa solidarité avec Christian Lantenois, sa famille et ses collègues. Nous condamnons fermement cette agression lâche.

Faire d’un journaliste une cible, vouloir le faire taire, est insupportable.

 

Lire la réaction de la Fédération européenne des journalistes et de la Fédération internationale des journalistes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *