Le groupe EBRA confond règlement intérieur et charte déontologique

Règlement intérieur copié-collé du monde bancaire, mention des clients et non lecteurs, notions de déontologie qui devraient faire l’objet d’un texte distinct, demande aux journalistes de déclarer leurs activités extérieures… pour la CFDT, le règlement intérieur du groupe EBRA ne passe pas !

 

Dans les différents CSE du groupe Ebra (L’Alsace, Le Bien Public, Le Dauphiné Libéré, Les Dernières Nouvelles d’Alsace, L’Est Républicain, Le Journal de Saône-et-Loire, Le Progrès, le Républicain Lorrain et Vosges matin) les directions ont présenté un règlement intérieur qui est un copier-coller d’un texte issu du monde bancaire (Le Crédit Mutuel est propriétaire du groupe).

Un exemple parmi tant d’autres : on y parle de clients et jamais de lecteurs. Mais plus inquiétant encore est le contenu d’une annexe relative aux devoirs des journalistes, appelée « code de déontologie », où sont affirmées de curieuses recommandations et cités des extraits de la « Déclaration des devoirs et des droits des journalistes de Munich » souvent sortis de leur contexte et incomplets. Un exemple parmi d’autres : les notions de “ liberté d’information du journaliste”,  de “devoir de défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique” ne sont pas abordées.

Pour cette raison, les élus CFDT n’ont pas donné d’avis favorable à ce texte.

Un règlement intérieur doit rester un règlement intérieur

La CFDT Journalistes rappelle qu’un règlement intérieur a seulement pour objet de préciser la réglementation en matière d’hygiène et de sécurité ; de déterminer les règles générales relatives à la discipline ainsi que la nature et l’échelle des sanctions applicables, de rappeler les dispositions relatives à l’interdiction du harcèlement sexuel et de toute pratique de harcèlement moral, etc.

Concernant la déontologie des journalistes, la CFDT demande tout simplement que soit respectée la « Déclaration des devoirs et des droits des journalistes de Munich” (1971) en l’intégrant à chaque charte de déontologie… si celle-ci n’est pas encore mise en place dans les entreprises du groupe (loi Bloche de 2016).

Atteinte à la vie privée

Autre point inquiétant, il est noté dans le règlement que : “Dans le cas où une activité lucrative ou non, extérieure à son activité de journaliste dans l’entreprise, est susceptible de porter atteinte à sa crédibilité et à son indépendance, le journaliste est tenu d’alerter sa rédaction en chef pour que celle-ci puisse mettre en place avec lui les mesures adéquates pour préserver son intégrité professionnelle et sa liberté individuelle.”

Qu’entend la direction d’EBRA par une activité qui “est susceptible de porter atteinte à la crédibilité ou l’indépendance” : faire partie d’une association, d’un syndicat, d’une fédération de sport, etc. Sont-ce des activités entrant sous le coup de cette obligation ?

La formulation est tellement générale qu’à sa lecture, on peut penser que toute activité publique, associative, politique, ou autre du journaliste devrait être connue de l’employeur, ce qui constituerait une atteinte à la vie privée !

Lire le tract intégral de la CFDT EBRA

Les actualités

  • Déplacement présidentiel à l’hôpital, journalistes indésirables

    Communiqué de L’Association de la Presse Présidentielle. L’Elysée a organisé aujourd’hui un déplacement du Chef de l’Etat sans aucun journaliste au CHU du Kremlin-Bicêtre. Cette visite, sans contraintes particulières au regard des précédents déplacements, n’avait aucun caractère « privé » puisque l’Elysée en a diffusé ses propres images sur les réseaux sociaux. Ces dernières semaines,…

  • Activité partielle – Protéger les journalistes rémunérés à la pige, quoi qu’il en coûte

    « Aucune Française, aucun Français ne sera laissé sans ressources. […] Nous serons au rendez-vous pour que (…) l’ensemble des travailleuses et des travailleurs puisse avoir cette sécurité en termes de pouvoir d’achat, de continuité de leur vie. » Lors de son discours à la Nation le 16 mars, le Président de la République s’est…

  • Pour que la crise ne balaye ni journalistes précaires ni lecteurs du print

    Voici la copie d’une lettre adressée au Président de la République, Emmanuel Macron, sur la diffusion des journaux durant la crise sanitaire. Monsieur le président, Le maintien de la Liberté de l’information et de la diffusion de la presse ne laissent pas de nous inquiéter. Nous souhaitons donc attirer votre attention sur la responsabilité conjointe…

  • Coronavirus – Liberté de circulation pour les journalistes et prolongement de la carte de presse 2019

    « La circulation de tous les journalistes sera assurée partout et sans restriction pendant la période de confinement« , nous assure aujourd’hui le ministère de la culture, interpellé par la CFDT-Journalistes. Pour cela il est important de se munir de sa carte de presse. Les journalistes sans carte de presse doivent demander une attestation à leur employeur (justifiant de votre qualité de…

  • Coronavirus – Télétravail, précaires : les journalistes doivent être protégés

    La CFDT Journalistes et la F3C CFDT demandent à toutes les entreprises de presse d’édicter des consignes claires et équitables sur les conditions de reportage, en accord avec les autorités de santé de généraliser le télétravail en fournissant si besoin des ordinateurs portables de déclarer en arrêt maladie exceptionnel (décret du 31 janvier) et pour toute la durée de fermeture…

Enable Notifications OK No thanks