90% des journalistes de 20 Minutes en grève

Partagez sur vos réseaux

Communiqué de presse de la CFDT-20 Minutes le 29 avril 2021

 

Plus de 90%* des journalistes de la rédaction de 20 Minutes ont voté ce jeudi 29 avril une journée de grève pour protester contre les suppressions et non-remplacements de postes décidés de façon opportuniste et erratique par la direction ces derniers mois.

La rédaction dénonce les conséquences désastreuses de ces suppressions de postes sur la qualité de son travail et sur la santé physique et psychique des salariés, dans un contexte de crise sanitaire, alors même que sa mission d’information est plus importante que jamais.

Flex-office sans accord télétravail

Les journalistes déplorent les conditions de travail engendrées par les décisions de la direction uniquement guidées par une logique d’économies, “quoi qu’il en coûte”, dans une rédaction déjà en sous-effectif.

Après l’annonce d’un plan de licenciements particulièrement agressif à la veille des vacances de Noël, la direction envisage désormais un déménagement du siège dans des locaux plus petits qui ne peuvent accueillir que 60% des salariés parisiens. Alors même qu’aucun accord de télétravail n’a encore été négocié, la perspective d’un déploiement du flex-office inquiète fortement la rédaction et contribue à la dégradation des conditions de travail.

Dialogue social délétère

Toutes ces raisons ont déjà poussé 80% de la rédaction à voter une motion de défiance le 12 mars dernier à l’égard de la direction, incapable de présenter une stratégie à la hauteur des enjeux actuels.

Le dialogue social au sein de l’entreprise est devenu complètement délétère. La direction a affiché, à de nombreuses reprises, un mépris à peine dissimulé pour le travail des salariés de 20 Minutes, des élus qui les représentent, de la direction de la rédaction et des rédacteurs en chef.

Depuis plus d’un an, tous les services du journal sont mobilisés pour accomplir leur mission d’information, à un moment où nos lecteurs en ont le plus besoin. C’est pourquoi nous demandons désormais au PDG d’ouvrir un dialogue avec les élus sur nos revendications.

Le mouvement de grève est reconduit pour le vendredi 30 avril.

*71 journalistes sur les 77 inscrits ce jour au planning

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *