Vaccination : nous demandons que les journalistes fassent partie des personnes prioritaires

Vaccination : nous demandons que les journalistes fassent partie des personnes prioritaires

Partagez sur vos réseaux

Courrier envoyé par la CFDT-Journalistes le 6 mai 2021, demandant aux ministres de la Santé et de la Culture d’inscrire les journalistes parmi les professions prioritaires pour la vaccination contre le Covid :

 

La CFDT Journalistes demande à L’Etat de vacciner en priorité les journalistes                                                  

Conformément à ce qu’avait annoncé le Premier ministre Jean Castex qui souhaitait consulter les partenaires sociaux pour identifier des professions du privé éligibles à une vaccination prioritaire, la CFDT-journalistes souhaite attirer l’attention des ministères de la Culture et de la Solidarité et de la Santé sur l’intérêt de vacciner dès à présent les journalistes.

En effet, si la date du 15 juin approche, de nombreux reportages devront être effectués d’ici là pour couvrir les différentes actualités des prochaines semaines. Pour ne citer que les principales :

  • Les élections régionales bien sûr qui vont nécessiter le suivi de rencontres avec du public, de conférences de presse auxquelles les professionnels seront nombreux à assister, et bien sûr les jours mêmes des scrutins. Puisque les assesseurs vont être vaccinés en amont pour être protégés les 20 et 27 juin, il nous semble normal que les journalistes amenés à fréquenter les bureaux de vote, à recueillir les réactions des politiques et des électeurs soient eux aussi vaccinés en priorité.
  • Dans la perspective du déconfinement, de nombreux articles, reportages audio et vidéo seront également réalisés, conduisant les journalistes à rencontrer un maximum de public (commerçants, restaurateurs, grand public …).
  • Enfin, et cet exemple n’est pas des moindres, les sujets sanitaires, avec des reportages dans les hôpitaux, dans les centres de vaccination, exposent non seulement les journalistes mais aussi les personnes qu’ils doivent rencontrer pour faire leur métier.

Ces 3 seuls exemples nous semblent justifier l’entrée des journalistes parmi les professions prioritaires. Et ce d’autant plus que les journalistes sur le pont depuis un an ont eux aussi des familles, des parents âgés, des enfants en très bas âge, des compagnes et compagnons, maris ou femmes en situation parfois de fragilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *