Représentativité syndicale chez les journalistes : la CFDT affiche la plus forte progression

Partagez sur vos réseaux

La CFDT dépasse désormais les 25 % de représentativité chez les journalistes, réalisant parmi les quatre organisations syndicales représentatives la plus forte progression lors des quatre dernières années (2017-2020), et étant même la seule à véritablement progresser. Ces chiffres officiels de la représentativité syndicale confirment le crédit dont jouit au sein de cette profession la CFDT, par ailleurs numéro 1 dans le privé, et viennent refléter les efforts de centaines de militants en entreprises et commissions paritaires.

 

L’arrêté établissant les chiffres de la représentativité syndicale chez les journalistes officialisera dans quelques jours les quatre organisations de salariés représentatives (Solidaires, La CGT, la CFDT, et enfin FO). Avec un bond de 12 %, (+ 2,69 points par rapport à 2017) la CFDT est l’organisation syndicale qui enregistre la plus forte progression dans la profession. Elle est quasiment deuxième ex-aequo, une centaine de voix la séparant de la CGT sur les 24 238 suffrages valablement exprimés dans les entreprises. Lire le précédent arrêté, celui de 2017 modifié en 2018.

CC 1480 (journalistes) 2017 2021 Évolution en points Progression
Solidaires 38,85% 37,91% -0,94 -2,42%
CGT 27,43% 25,49% -1,94 -7,07%
CFDT 22,37% 25,06% 2,69 +12,03%
FO 11,35% 11,53% 0,18 +1,59%

Pour rappel, cette mesure, compilation des résultats des élections professionnelles depuis quatre ans dans toutes les entreprises de presse (élections CSE et élections TPE), repose sur les voix exprimées par les salariés votant dans les collèges associés à la Convention collective des journalistes (numéro d’identification de convention collective – IDCC – 1480). Elle est totalement distincte des résultats des élections à la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels, qui n’ont pas rapport avec la représentativité syndicale.

Une voix constructive de plus en plus entendue

La CFDT-Journalistes se réjouit de cette progression qui témoigne qu’une voix constructive, mue par l’intérêt collectif et pas seulement l’intérêt catégoriel, et portant un projet de société global, est de plus en plus entendue par la profession. Une confiance accordée de manière générale par les salariés du privé : la CFDT est restée au printemps la première organisation syndicale de France avec 26,77 % des suffrages (+0,38 point) et creuse l’écart. Et elle est également la première organisation dans l’audiovisuel (diffusion, production et prestation technique rassemblées).

Par ailleurs, la CFDT-Journaliste avec la F3C CFDT se félicitent d’avoir pesé récemment pour la défense des précaires (alignement sur le droit commun des conditions d’accès aux arrêts maladie et maternité pour les pigistes, adoption d’un décret sur le chômage partiel des pigistes reprenant les critères du protocole d’étape de 2008 à l’époque signé uniquement par la CFDT, et qui démontre son efficience, participation active aux négociations avec le ministère culture pour la mise en place d’une aide sociale Covid aux pigistes), pour une rédaction désormais beaucoup plus contraignante du projet de décret sur le conditionnement des aides à la presse (en cours), pour la création ces mois-ci d’un certificat de qualification professionnelle pour les journalistes intervenants en éducation aux médias…

Un travail de longue haleine, mais aux répercussions bien concrètes pour tous les journalistes.

Les travaux CFDT se poursuivent pour la création d’un statut du pigiste à l’étranger, l’adoption d’un cadre juridique plus protecteur pour les journalistes menacés physiquement, mais aussi d’une loi pour une meilleure protection des lanceurs d’alerte, entre autres dossiers actuellement sur la table.

Ce sont tous ses efforts que viennent récompenser les chiffres de la représentativité.

Donner à la CFDT une place similaire à la CCIJP

Il est maintenant temps que la composition de Commission de la carte reflète la place qu’occupe la CFDT pour la profession. Nous invitons donc d’ores et déjà les journalistes qui auront à voter dès le 13 octobre 2021 aux élections à la CCIJP à faire le choix des candidats CFDT. Faire confiance à la CFDT en entreprise, c’est aussi faire confiance à la CFDT à la CCIJP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *