Un député RN co-rapporteur d’une « mission flash sur l’éducation critique aux médias » : c’est non !

Dans un communiqué commun, le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT-Journalistes dénoncent le fait que l’Assemblée nationale ait choisi un député du Rassemblement national (RN) au poste de co-rapporteur d’une « mission flash sur l’éducation critique aux médias », alors que le RN est habitué à sélectionner les journalistes qu’il autorise à assister à ses événements et que plusieurs élus locaux du RN témoignent également d’une franche hostilité à l’égard des journalistes.

Cette mission flash, mise en place par la Commission des Affaires culturelles et de l’Education de l’Assemblée nationale, est censée « étudier les dispositifs d’éducation critique aux médias proposés aux Français et aux jeunes en particulier » et mener « des auditions […] pour recenser les initiatives sur le sujet », dont les « conclusions alimenteront ainsi les Etats généraux du droit à l’information », qui doivent débuter prochainement.

Quel est donc le sens que souhaite donner la représentation nationale à l’éducation aux médias, en confiant le co-pilotage d’une mission d’étude à un membre d’un parti politique qui pratique le dénigrement et la défiance envers les médias régulièrement, et accorde du crédit à la diffusion des
rumeurs, quand il n’en est pas lui-même le diffuseur ?

En tout état de cause, le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT-Journalistes ne participeront pas aux travaux de cette mission flash. Les trois syndicats de journalistes suggèrent d’ailleurs au gouvernement de profiter des Etats généraux du droit à l’information pour réfléchir aux atteintes à la mission des journalistes.

> Télécharger ici le communiqué commun : RN-et-éducation-aux-médias-6-déc.-2022

Les actualités

  • Déclaration d’impôts des journalistes : suivez le guide !

    Vous avez, selon les départements, jusqu’au 23 mai, 30 mai ou 6 juin 2024 pour déclarer vos revenus aux impôts. Rappel des règles concernant l’abattement forfaitaire de 7650€ des journalistes. Vous le savez, les journalistes bénéficient d’une exonération. Ils peuvent déduire 7 650 € de leurs revenus imposables. Exemple : vous avez gagné 35000€ en salaires issus du journalisme en…

  • Dans un mois, les 48h de la pige à Lille : profitez de notre opération adhérents !

    Comme chaque année, la CFDT-Journalistes sera aux 48h de la pige, organisées par l’associationProfession : Pigiste cette fois-ci à Lille. Nous y tiendrons un stand et interviendrons dans certaines tables rondes. Souhaitant que ce temps UTILE, SYMPA, REVIGORANT, permettant de mieux connaître ses droits et les opportunités de piges, et de sortir de son isolement, profite un maximum à tous, nous…

  • Soutien à Nassira El Moaddem : le racisme est un délit, pas une source de clicks

    Ca commence par une journaliste née à Romorantin (Loir-et-Cher) et sommée de « rentrer chez elle », un chez-elle supposément quelque part dans le Maghreb puisqu’elle s’appelle Nassira…Scène de la haine et du racisme ordinaire sur les réseaux sociaux.Mais propos insupportables quand ils sont prononcés et amplifiés par un empire médiatique et ses relais d’opinion.Ces…

  • Journée mondiale de la liberté de la presse : solidarité avec les journalistes de Gaza et les journalistes environnementaux

    Ce 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse, la CFDT-Journalistes a participé comme chaque année à l’hommage à Ghislaine Dupont, Claude Verlon et Camille Lepage et toutes celles et ceux qui sont « mortes et morts pour l’Information », avec l’association des Amis de Ghislaine et Claude, et l’association Camille Lepage –…

  • Au Figaro, les élus CFDT veulent rouvrir la négociation sur les droits voisins

    Les élus CFDT du Figaro demandent à leur direction de reprendre sans plus attendre les négociations pour la mise en place d’un accord de droits voisins. Sinon, ils saisiront la CDADV. Voici leur texte : Depuis la promulgation de la loi sur les droits voisins au profit des agences de presse et des éditeurs de presse,…

Enable Notifications OK No thanks