Agences de presse : revalorisation des grilles au 1er janvier 2023 pour les journalistes

A l’issue de la Négociation annuelle obligatoire, les partenaires sociaux ont trouvé un accord de revalorisation des grilles de salaires des journalistes applicable au 1er janvier 2023.

Si les montants actés sont loin des revendications initiales des organisations syndicales, la conclusion de ces accords, à défaut d’assurer le maintien du pouvoir d’achat des salariés des agences de presse, permet de ne pas laisser sombrer ces grilles, comme cela a pu se constater dans d’autres familles de presse.

> Pour les journalistes des agences hors audiovisuel, la revalorisation consiste en une augmentation dégressive des salaires minima de 58€ pour le Groupe 1 jusqu’à 40€ pour le Groupe 8.

> La grille des salaires pour les journalistes des agences de presse audiovisuelles suit la même revalorisation dégressive, allant de 58€ pour le Groupe 1 jusqu’à 40€ pour le Groupe 8, et ce seulement pour le salaire minimum le plus bas de chaque groupe.

> Le barème minimum de piges brutes des agences de presse écrite est, lui, relevé de 5,7%, soit un tarif minimum de 55€ brut minimum le feuillet de 1 500 signes.

> Pour les employés et cadres, qui ont bénéficié d’une première revalorisation de 2,2% des salaires minima de l’ensemble des groupes au 1 er mai 2022, une nouvelle revalorisation de 50€ brut est entrée en application le 1er décembre 2022 pour les trois premiers groupes.

Le salaire des employés et techniciens du groupe 1 a été porté 1 731,78€ bruts afin de respecter la dernière revalorisation du Smic intervenue au 1er août 2022.

Il est enfin à noter que pour l’année 2023, les organisations professionnelles d’employeurs s’engagent à faire une proposition pour revoir à la hausse l’ensemble des grilles.

En téléchargement :

Les actualités

  • Journalistes et allocation chômage : vérifiez votre base brute !

      La CFDT-Journalistes a reçu coup sur coup plusieurs alertes de journalistes ayant ouvert des droits au chômage et à qui France Travail affirmait devoir calculer leur ARE à partir de leur salaire brut abattu (sur 72% de leur salaire). Il y a beaucoup de confusions à ce sujet de la part des employeurs et…

  • Journaliste cinéma : derrière le strass, le stress

    Le métier de critique de cinéma relève a priori du rêve. Mais analyser, commenter, observer l’actualité cinématographique suppose une expertise, une sensibilité, un savoir-faire, pas assez reconnus à leur juste valeur. Au moment où se déroule le festival de Cannes, un coup de projecteur sur ce journalisme sans qui le public n’aurait pour toute information…

  • L’audiovisuel public en grève les 23 et 24 mai !

    Contre la mise en place d’une holding regroupant France Télévisions, Radio France, l’INA et France Médias Monde, les sections CFDT de ces entreprises appellent à la grève les 23 et 24 mai, de même que celle de TV5 Monde, qui n’est pas concernée mais s’inquiète également de ce projet. Retrouvez ci-après tous les préavis de…

  • Les journalistes CFDT ne veulent pas regarder monter l’extrême-droite les bras croisés

    Face à la montée de l’extrême-droite, et à moins de trois semaines des élections européennes du 9 juin, CFDT-Journalistes, organisation syndicale représentative de la profession, exhorte les journalistes et tous les citoyens à ne pas sous-estimer le péril démocratique qui est en jeu, notamment au regard de la liberté de la presse, et exhorte les…

  • Réforme de l’audiovisuel public : l’OPA hostile des politiques

    À partir du mardi 14 mai à 16h30, la commission des affaires culturelles et de l’éducation à l’Assemblée nationale examine la proposition de loi, adoptée par le Sénat, relative à la réforme de l’audiovisuel public et à la souveraineté audiovisuelle. CFDT-Journalistes, SNME-CFDT et F3C-CFDT dénoncent une OPA hostile du gouvernent ! Un projet de loi…

Enable Notifications OK No thanks