Historia : fortes inquiétudes quant à la cession du journal de Croque Futur au groupe Les Echos-Le Parisien (LVMH)

Dans quelques semaines Historia passera du groupe Les Editions Croque Futur (Sciences et Avenir-La recherche, Challenges, L’Histoire) au groupe Les Echos – Le Parisien (LVMH), qui en était déjà actionnaire minoritaire depuis mai 2021. Une vente qui n’est pas sans poser questions, à commencer par la crainte d’une modification réactionnaire de la ligne éditoriale. Le sort des pigistes est aussi des plus flou.

Le journaliste Franck Ferrand sera le nouveau directeur éditorial d’Historia, remplaçant Guillaume Malaurie, (qui rejoint Challenges). Historien de formation, ayant animé de nombreuses émissions d’histoire depuis les années 1990 en radio essentiellement, il est actuellement animateur de l’émission « Franck Ferrand raconte » sur Radio Classique (filiale du groupe Les Echos-Le Parisien) et éditorialiste au sein du magazine d’extrême-droite Valeurs Actuelles. Il a aussi collaboré à C News et n’a pas caché dans le passé sa proximité avec Eric Zemmour. «En aucun cas, nous ne souhaitons que le magazine devienne la proie d’amalgames. De même, certaines de ses approches historiques suscitent la controverse dans la sphère académique», a communiqué le comité éditorial d’Historia, un comité d’historiens universitaires. Il a aussi rappelé que l’ADN du titre de vulgarisations scientifique était « une neutralité absolue d’un point de vue politique et idéologique ».

Même crainte du côté des représentants syndicaux de Croque Futur, dont la CFDT. Consulté sur la cession du fonds de commerce Historia à la société SFPA (groupe Les Echos-Le Parisien), le CSE a émis le 15 juin un avis défavorable, « motivé en grande partie par la décision unilatérale de l’acquéreur de changer le directeur éditorial d’Historia au profit d’une personnalité controversée dans la communauté scientifique des historiens, et qui s’est de surcroît illustré ces derniers mois par ses prises de position contestables ». Le CSE rappelle que Franck Ferrand a été congédié de Historia en 2022 pour des positions jugées incompatibles avec la ligne défendue par les magazines scientifiques du groupe Les Editions Croque Futur.

Les risques psycho-sociaux sont réels. Ils sont décrits dans le très approfondi rapport d’expertise du cabinet Sextant, commandé par le CSE. En cause : le conflit de valeurs, entre le progrès que constitueraient moyens financiers nouveaux, dont a réellement besoin le titre et la perte de l’indépendance politique voire une orientation extrême, non respectueuse de la déontologie journalistique et de la rigueur historique, d’autant que l’investissement sur les réseaux sociaux est perçu comme une tentative d’exister sur le plan sociétal, et d’être le vecteur d’autres objectifs.

Mais les risques psycho-sociaux sont également alimentés par d’autres points :

  • –  Sentiment pour l’équipe d’être des pions au service d’une marque, la marqueHistoria, au détriment d’un projet éditorial concerté.
  • –  Nouveau rachat et déménagement après un précédent en 2016, qui plus estpour aller vers des locaux plus petits et du flex-office, dont on connait lesdégâts, mais aussi la perte d’un espace dédié à la documentation.
  • –  Crainte d’une forte charge de travail, avec une nouvelle formule et un nouveau site internet en projets, ce qui s’ajoute à la perte de huit jours de RTT, justifiés par LVMH par la réduction de leur temps de travail hebdomadaire (passage de 39 heures par semaine à 37h30), et alors que les niveaux de rémunération sontfaibles.
  • –  Absence de réponses claires de LVMH sur l’organisation future du magazine,son organigramme, business-plan, ses projets.

Cela pourrait amener certains à vouloir partir. Mais non sans provoquer un véritable dilemme, au vu de leur âge moyen assez élevé (51 ans), ce qui ne joue pas en faveur d’un repositionnement professionnel rapide.

Une clause de cession va être ouverte par LVMH, qui prévoit donc d’en imposer les contours ! Les 12 salariés en CDI d’Historia (dont 11 journalistes + 1 administratif) sont concernés oubliant d’inclure dans le transfert les rédacteurs payés à la pige !

La CFDT et les autres représentants syndicaux le contestent et continuent de demander qu’ils soient pris en compte. Alors que le vendeur affirme avoir adressé la liste des rédacteurs pigistes au repreneur, celui-ci dit cependant ne pas l’avoir obtenue ! Le flou reste grand les concernant et la CFDT et les autres représentants syndicaux continuent d’exiger des réponses et le respect de la Convention collective des journalistes pour tous.

Paris, le 28 juin 2023

Contact : journalistes@f3c.cfdt.fr

Les actualités

  • Salaires : quelques hausses au 1er juillet 2024 pour la presse écrite et les agences

    En attendant une éventuelle augmentation du SMIC à 1600 € net qui pourrait être portée par un nouveau gouvernement, le dialogue social se poursuit à petits pas au sein des différentes branches de la presse écrite, où des accords de NAO ont d’ores et déjà été signés dans la presse magazine, la presse hebdomadaire régionale,…

  • Journalistes, répondez à notre questionnaire sur le MANAGEMENT !

    Bonjour à toutes, bonjour à tous,  Pour le prochain numéro de « Profession journaliste », le magazine de CFDT-Journalistes, nous préparons un dossier sur le management. Pour dépasser nos propres expériences de managés ou de managers, nous avons préparé deux questionnaires à votre intention, selon votre profil. Merci pour les quelques minutes que vous prendrez pour y…

  • Tous et toutes aux côtés des 180 signataires menacés de mort

    Communiqué intersyndical Les 180 signataires d’une tribune publiée et initiée par le quotidien l’Humanité le 3 octobre 2023 ont été menacés « d’une balle dans la nuque » par un site internet d’extrême-droite. 44 plaintes ont déjà été déposées par Me Breham et plus d’une trentaine le seront en début de semaine prochaine par Mes…

  • Réseau libre : soutien total à nos collègues menacés de mort

    Communiqué du SNME-CFDT Une liste indigne dressée par un site d’extrême-droite, Réseau Libre, désigne des « candidats à une balle dans la nuque ». Ce site internet hébergé en Russie a débuté son travail de ciblage en ligne dès octobre 2023, désignant d’abord des avocats et des personnalités politiques. Plus récemment, le site a étendu…

  • Novethic : quand le climat passe à la trappe

    « Garantir une information libre de toute pression », « consolider l’indépendance des rédactions » : ces mots sont tirés de la Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique, dont le SNJ-CGT et CFDT-journalistes sont signataires. Novethic porte haut ces valeurs et ses 24 salariés en sont fiers. Or le 5 juillet…

Enable Notifications OK No thanks