syndicat

  • Journalistes, syndiquez-vous !

    Vous avez été en contact avec des militants CFDT dans votre entreprise ? Ou avez découvert la CFDT via des reportages, dans des secteurs bien différents de ceux des médias, mais avez vu l’esprit qui préside à notre action ?

    Vous avez constaté la combattivité de la CFDT menée par Laurent Berger, notamment dans l’opposition à la réforme des retraites ? Vous avez compris combien un syndicat comme le nôtre peut être utile, pour apporter des infos précieuses, donner des conseils, négocier des accords, porter des positions et revendications ?

    La CFDT a besoin de vous. Que vous démarriez dans la profession ou que soyez un.e professionnel.le aguerri. Que vous ayez des soucis avec votre hiérarchie, vos droits, ou pas. Que vous ayez du temps à consacrer à l’action syndicale ou pas. Chacun est important.

    Journaliste de l’écrit, de l’audiovisuel, du numérique, précaire ou pas, vous avez en face de vous un syndicat qui écoute, qui dialogue, qui travaille sur les dossiers, et qui est ferme quand il le faut.

    Rejoignez-nous pour partager nos valeurs et la défense de notre métier.

    Si le collectif vous attire, vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, vous impliquer, militer en défendant les autres, sur un plan individuel ou plus global. Une grande source de satisfaction !

    Quel que soit votre choix, on compte sur vous, pour asseoir encore davantage notre légitimité envers nos interlocuteurs à tout niveau.

    Alors, découvrez nos offres !

    COMBIEN ÇA COÛTE, D’ADHÉRER A LA CFDT ?

    La cotisation mensuelle est égale à 0,75 % de son salaire annuel net imposable, divisé par 12.
    Exemple : vous gagnez 2.000€ net/mois votre cotisation sera de 15€/mois. Vous bénéficierez ensuite d’un crédit d’impôt de 66 %. Votre cotisation réelle sera de 5,10€/mois.

    Téléchargez notre bulletin d’adhésion et renvoyez le à CFDT-Journalistes – 47/49 avenue Simon Bolivar – 75950 PARIS Cedex 19 ou à journalistes@f3c.cfdt.fr

    Vous ne connaissez pas bien l’action de la CFDT en faveur des journalistes ? Suivez nos réseaux sociaux Twitter et Facebook, où nous allons égrainer durant un mois de nombreux exemples de nos actions méconnues. Et abonnez-vous à notre newsletter.

    À la CFDT, nous défendons le collectif de travail en entier, et donc au sein d’une entreprise donnée, les journalistes sont membres du même syndicat que les salariés des autres métiers. C’est important. La CFDT a son instance interne dédiée à la défense des journalistes : la CFDT- Journalistes.

    • Elle porte des propositions concrètes auprès des ministères et des parlementaires pour renforcer l’indépendance et la sécurité des journalistes, la liberté de la presse, lutter contre la précarité, défendre les salaires et les conditions de travail.
    • Elle est à la table des négociations de branche (pour les augmentations de grilles de salaires avec les employeurs)
    • Elle siège dans toutes les instances paritaires de la profession : la CCIJP, la CDADV (commission du droit d’auteur et droit voisin), la Commission arbitrale des journalistes (licenciements après 15 ans d’ancienneté ou pour faute), aux conseils d’administration des écoles de journalisme, au CDJM (Conseil de déontologie journalistique et de médiation), dont nous sommes cofondateurs, à la CPNEJ (qui étudie les agréments des écoles reconnues), à Audiens (santé, retraite), l’AFDAS (formation)…
    • Les élus CSE y trouvent un appui fort pour connaître et défendre les spécificités des journalistes.
    • Les pigistes s’y fédèrent au sein du pôle pigistes.
  • Qu’elles couvrent des guerres ou des mouvements de protestation, les femmes journalistes travaillant dans les zones de conflit prennent des risques immenses au nom de la liberté d’informer. La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) et son Conseil du genre les mettent en lumière cette année dans le cadre de leur campagne autour de la Journée Internationale des droits des femmes, le 8 mars.

    Dix femmes ont été tuées dans l’exercice de leurs fonctions en 2022, la plupart au cours de reportages effectués dans des zones de conflit.

    Les femmes journalistes sont confrontées à des défis extrêmes lorsqu’elles couvrent les conflits, qu’il s’agisse d’attaques et de menaces militaires, d’intimidations policières, de surveillance ou de violences sexistes ordinaires. Leur sécurité est régulièrement mise en danger, et beaucoup ont développé leur propre stratégie pour rester en sécurité.

    D’autres problèmes liés au travail se posent dans certaines régions du monde, comme l’absence de contrats de travail ou d’assurance, l’absence d’équipements de protection adaptés aux corps des femmes et le manque de formation à la sécurité, les lacunes en matière de sécurité numérique et les arriérés de salaire qui obligent de nombreuses journalistes à prendre des risques supplémentaires pour être payées.

    Mais le reportage dans les zones de conflit et les zones de tensions est aussi une opportunité pour les femmes journalistes de changer le récit d’un conflit, de défier les stéréotypes de genre et de couvrir l’actualité différemment. Les voix des femmes sont essentielles pour comprendre pleinement une histoire. Parfois, être une femme devient même un atout pour accéder à certains lieux et contacter des sources.

    PARTAGEZ LA CAMPAGNE

    Téléchargez et partagez le visuel de la campagne en anglaisfrançais et espagnol sur les réseaux sociaux. Partagez les témoignages de femmes journalistes couvrant les conflits dans le monde entier. Utilisez les hashtags #WomenReportingConflicts #IWD2023 et identifiez @IFJGlobal sur Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn.

    EXIGEZ LA RATIFICATION DE LA CONVENTION DE L’OIT C190

    Faites campagne pour la ratification de la convention n°190 de l’OIT contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail. En savoir plus sur ce que les syndicats peuvent faire pour encourager les gouvernements à ratifier la convention et agir au niveau national. 

    Message clé pour les réseaux sociaux : La violence ne fait pas partie du travail. Les femmes journalistes méritent un environnement de travail sûr. Mettez fin à la violence au travail, ratifiez la convention C190 de l’OIT #RatifiezC190 #IWD2023

    SOUTENEZ LA CONVENTION SUR LA SECURITE DES JOURNALISTES

    Malgré de nombreux protocoles, directives et propositions, les journalistes sont toujours confronté.e.s à des menaces quotidiennes, et l’impunité continue d’aggraver la situation. Lisez la Convention internationale sur la sécurité et l’indépendance des journalistes dirigée par la FIJ et faites pression sur votre gouvernement et vos partis politiques pour qu’ils la soutiennent.

    Message clé pour les réseaux sociaux : Les femmes journalistes ont besoin d’une convention internationale pour protéger leur sécurité. Soutenez la Convention sur la sécurité et l’indépendance des journalistes lancée par la FIJ. #IWD2023

    LISEZ LES TEMOIGNAGES DE FEMMES JOURNALISTES (cliquez sur l’image)

Enable Notifications OK No thanks