Grève à l’Equipe : la direction doit retirer son projet de PSE

Grève à l’Equipe : la direction doit retirer son projet de PSE

Partagez sur vos réseaux

C’est une grève exceptionnellement longue qui se déroule au sein de la SAS l’Equipe, avec laquelle CFDT-Journalistes est solidaire pour obtenir le retrait d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) proposé par la direction qui prévoit notamment, au sein des différents titres du groupe (le quotidien et le magazine L’Equipe, Vélo magazine et l’hebdomadaire France football) la suppression de 47 postes.

Une alternative à ce PSE comprenant un accord de ruptures conventionnelles collectives devant aboutir entre 20 à 34 départs volontaires, dont 28 de journalistes, la suppression de dix jours de RTT échelonnée sur deux ans, et une baisse de salaire allant 0,9% à 5% jusque fin 2022, indexée sur le nombre de départs volontaires, est également rejetée.

Pour la direction, l’objectif du plan est de réaliser 5 millions d’euros d’économies et d’éviter 6 millions de pertes en 2021. Mais ce que craignent les salariés en grève est que ce nouveau plan, qui arrive après plusieurs restructurations, appauvrisse le contenu des titres, alors que les journalistes sont déjà contraints de travailler dans la précipitation.

CFDT-Journalistes dénonce les excès des entreprises qui prennent prétexte de la crise sanitaire pour procéder à des restructurations et des licenciements alors même qu’elles profitent pleinement de la manne de l’État, qui joue la solidarité pour préserver l’emploi.

Le cas de l’Equipe est d’autant plus symptomatique de cet « effet d’aubaine » que la presse sportive, dans la perspective notamment des Jeux Olympiques, devrait retrouver de bons niveaux de diffusion et de publicité.

La direction de la SAS L’Equipe doit donc retirer son projet et renoncer aux licenciements.

A Paris, le 22 janvier 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *