Manif antivaccin : stop aux agressions de journalistes

Insultes, menaces, parfois même des coups… Les agressions de journalistes se multiplient ces derniers jours dans les manifestations organisées pour contester le passe sanitaire et l’obligation vaccinale de certaines professions.

« Traitres, vendus, Merdias… » : les pris à partie alors qu’ils couvrent les manifestations des opposants au passe sanitaire sont assimilés par les manifestants à des « agents de propagande » suspectés de relayer de fausses informations pour soutenir la politique sanitaire de l’Etat.

En France, des confrères de Paris, Marseille, Mulhouse ont été ainsi agressés, parfois physiquement, certains pourchassés, contraignant des rédactions à renoncer à la couverture de ces manifestations. Et le même phénomène a été constaté dans d’autres pays d’Europe, selon le pointage de Reporters sans frontières qui recense des menaces ou agressions contre des journalistes qui couvraient les manifestations antivaccins en Italie, Espagne et Slovaquie.

Informer, en toute indépendance

Devant de telles dérives, la CFDT-Journalistes rappelle que les professionnels de l’information que nous sommes, quels que soient les media et les statuts professionnels, sont là pour informer, en toute indépendance, en donnant la parole à tous et ne peuvent être la cible de telles accusations et encore moins d’agressions verbales ou physiques.

Plusieurs rédactions ont déjà saisi la justice afin de protéger leurs collaborateurs. La CFDT-Journalistes souhaite que ces démarches soient prises au sérieux et donnent lieu à des sanctions, chaque fois que les faits sont avérés et leurs auteurs identifiés. Pour la CFDT-Journaliste, la liberté d’informer et d’être informé doit être protégée, et cela passe par la protection de ceux qui la mettent en œuvre chaque jour, par leur travail, leur honnêteté et leur professionnalisme.

Les actualités

  • Journaliste cinéma : derrière le strass, le stress

    Le métier de critique de cinéma relève a priori du rêve. Mais analyser, commenter, observer l’actualité cinématographique suppose une expertise, une sensibilité, un savoir-faire, pas assez reconnus à leur juste valeur. Au moment où se déroule le festival de Cannes, un coup de projecteur sur ce journalisme sans qui le public n’aurait pour toute information…

  • L’audiovisuel public en grève les 23 et 24 mai !

    Contre la mise en place d’une holding regroupant France Télévisions, Radio France, l’INA et France Médias Monde, les sections CFDT de ces entreprises appellent à la grève les 23 et 24 mai, de même que celle de TV5 Monde, qui n’est pas concernée mais s’inquiète également de ce projet. Retrouvez ci-après tous les préavis de…

  • Les journalistes CFDT ne veulent pas regarder monter l’extrême-droite les bras croisés

    Face à la montée de l’extrême-droite, et à moins de trois semaines des élections européennes du 9 juin, CFDT-Journalistes, organisation syndicale représentative de la profession, exhorte les journalistes et tous les citoyens à ne pas sous-estimer le péril démocratique qui est en jeu, notamment au regard de la liberté de la presse, et exhorte les…

  • Réforme de l’audiovisuel public : l’OPA hostile des politiques

    À partir du mardi 14 mai à 16h30, la commission des affaires culturelles et de l’éducation à l’Assemblée nationale examine la proposition de loi, adoptée par le Sénat, relative à la réforme de l’audiovisuel public et à la souveraineté audiovisuelle. CFDT-Journalistes, SNME-CFDT et F3C-CFDT dénoncent une OPA hostile du gouvernent ! Un projet de loi…

  • Déclaration d’impôts des journalistes : suivez le guide !

    Vous avez, selon les départements, jusqu’au 23 mai, 30 mai ou 6 juin 2024 pour déclarer vos revenus aux impôts. Rappel des règles concernant l’abattement forfaitaire de 7650€ des journalistes. Vous le savez, les journalistes bénéficient d’une exonération. Ils peuvent déduire 7 650 € de leurs revenus imposables. Exemple : vous avez gagné 35000€ en salaires issus du journalisme en…

Enable Notifications OK No thanks