Campagne présidentielle : la violence n’a pas le droit de cité

Dans un communiqué, Frédéric Sève, secrétaire national de la CFDT, rappelle que « la violence n’a pas le droit de cité » et fait part de sa solidarité avec les militants de SOS Racisme et les journalistes de Quotidien et de Médiapart qui ont été frappés :

« La campagne présidentielle s’engage sur de bien mauvaises bases. La violence, quelle que soit sa nature, ne peut être tolérée dans un débat démocratique. Les images de ce week-end nous le rappellent tristement.

Les candidats et les candidates à la fonction de Président ou de Présidente de la République doivent tous respecter deux droits fondateurs de notre démocratie : la liberté d’expression et la liberté de la presse.

Il est inadmissible que des journalistes soient empêchés d’exercer leur mission d’information, qu’ils soient violentés ou exfiltrés d’un meeting, que des militants soient roués de coups lors d’un rassemblement.

La CFDT exprime toute sa solidarité avec les militants de SOS Racisme et les journalistes de Quotidien et de Médiapart qui ont été frappés dimanche lors du meeting d’Éric Zemmour.

La CFDT a toujours défendu le respect dans le dialogue et la confrontation des idées. Elle rejette toute forme de violence et de contraintes. Encore plus lors d’une campagne politique à l’issue de laquelle les Français désigneront celle ou celui qui sera le garant de la démocratie. »

A Paris, le 6 décembre 2021

Contre les violences sexistes et sexuelles, la CFDT mobilisée avec #NousToutes

La CFDT est résolument engagée dans la prévention et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, violences qui s’exercent de façon systémique et à travers le monde, principalement contre les femmes.

Elle appelle à participer aux marches contre les violences sexistes et sexuelles organisées le 20 novembre 2021 partout en France par le mouvement #NousToutes dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes.

La mobilisation des journalistes est d’autant plus importante que les mauvaises pratiques de harcèlement et de propos graveleux sont dénoncés dans de nombreuses rédactions et que les témoignages, sous le #MeTooMedia affluent, libérant une parole trop souvent retenue.

Finis les comportements sexistes au travail : tolérance zéro à Radio France

#NousToutes rassemble un très grand nombre d’associations féministes et d’organisations. Et pour les militants CFDT, la couleur de mise ce jour-là ne sera pas le orange mais le violet, synonyme de lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes, parce que ces manifestations doivent transcender largement les divergences qui traversent toutes ces organisations en se concentrant sur ce qui nous rassemble : la volonté partagée de mobiliser l’ensemble des citoyens et citoyennes ainsi que les pouvoirs publics dans le rejet et la lutte effective et continue contre les violences sexistes et sexuelles.

À l’approche de la manifestation, Béatrice Lestic, secrétaire nationale CFDT, a rappellé les chiffres concernant violences sexistes et sexuelles (au travail ou ailleurs), et le cadre légal existant :

  • En France, 210 000 femmes par an sont victimes de violences sexistes et sexuelles.
  • En France, 90 000 femmes par an sont victimes de viol ou tentatives de viol. Dans 90% des cas, la victime connaissait son agresseur.
  • En Europe, 6 femmes sur 10 déclarent avoir été victimes au cours de leur carrière, d’un acte sexiste ou de violences sexuelles.
  • En Europe, 1 femme sur 10 déclare avoir été victime d’un rapport sexuel non consenti au travail.

Voici son intervention lors de l’émission Expression directe :

 

https://video.cfdt.fr/portail/expression-directe-radio-violences-sexistes-et-sexuelles-le-point-avec-beatrice-lestic-srv2_1204984

 

1er mai : visio avec Laurent Berger et Marylise Léon pour tous à 10h30

Ce samedi 1er mai se tiendra, cette année encore, dans un contexte sanitaire tout à fait particulier. La confédération CFDT propose à tous un événement en ligne visant à mettre à l’honneur le travail des équipes militantes aux côtés des travailleurs pour les aider à traverser cette crise. Ce temps d’échanges en direct se tiendra en présence de Laurent Berger, de Marylise Léon et de militants, le samedi 1er mai, à 10h30, sur la page FB de la confédération (facebook.com/la.CFDT) et le site cfdt.fr.

 

Ce sera l’occasion de présenter, avec les éclairages de Marylise Léon, secrétaire générale adjointe de la confédération, les résultats de l’enquête de la CFDT commandée auprès de l’institut de sondage Kantar et de mettre en lumière le vécu des travailleurs et travailleuses dans la période ainsi que leurs aspirations pour la sortie de crise, un an après.

Cette présentation sera ponctuée de témoignages d’équipes, sur ce qu’elles ont mis en place pour accompagner leurs collègues, les protéger, les aider…  Un temps d’échanges avec Laurent Berger sur la période et les priorités de changement viendra conclure ce live.

Vos souhaits en pancartes

Durant ce direct, vous pourrez poser vos questions, réagir aux échanges, vous exprimer en commentaires : ceux-ci seront transmis à nos invités par nos animateurs.

En complément de ce dispositif, vous pourrez vous exprimer, tout au long de cette journée sur votre souhait de changement pour le monde du travail (ex : pérennisation du télétravail, meilleur répartition de la richesse créée, meilleure reconnaissance des emplois et des compétences,…). Le principe est simple : écrire votre souhait sur une pancarte, vous prendre en photo et la publier sur les réseaux sociaux avec le hashtag#1erMaiCFDT.

Journalistes, faites savoir vos voeux pour votre cadre de travail, vos droits, faites connaitre vos engagements ! Participez !