Journalistes, face à l’extrême droite et pour la liberté de la presse : tous dans la rue, tous mobilisés !

Communiqué intersyndical SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes

Dimanche 9 juin, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale, alors que l’extrême droite venait d’enregistrer l’un de ses plus hauts scores électoraux à l’occasion des élections européennes.

Les syndicats de journalistes, SNJ, SNJ-CGT et CFDT Journalistes rejoignent l’appel intersyndical à manifester les 15 et 16 juin, dans toutes les villes de France, face à la menace d’une extrême droite en capacité d’obtenir le pouvoir législatif.

Cette extrême droite porte un projet politique funeste, qui rejette l’égalité et la fraternité entre êtres humains, attaque les droits des minorités, entend dissoudre les fondements universels de la Sécurité sociale, et menace les libertés fondamentales, dont la liberté d’informer et la liberté syndicale.

L’extrême droite, depuis toujours prédatrice de la liberté de la presse, se voit déjà vendre l’audiovisuel public français à des groupes privés. Et pour l’ensemble des journalistes et des médias d’information, quels sont ses projets ? Il suffit malheureusement de constater les dégâts dans les pays européens oùl’extrême-droite est au pouvoir : toutes les formes de presse sont attaquées. Nos syndicats seront aux côtés de chacune des rédactions et de chaque journaliste qui se verrait victime de pressions politiques ou hiérarchiques sur le traitement de l’information.

Nous appelons nos consœurs et confrères à ne pas céder aux injonctions et intimidations pouvant les amener à un acte contraire à leur intime conviction professionnelle. Il n’y a notamment aucune raison de ne pas continuer à qualifier d’« extrême droite » les partis Rassemblement National, Reconquête, Les Patriotes, et toutes personnalités et mouvements répondant à ce positionnement dans l’échiquier politique.

Nous rappelons qu’un journaliste, s’il doit s’astreindre à la plus grande rigueur dans le traitement journalistique quotidien de l’actualité, sait également que le racisme, la xénophobie et l’homophobie sont punis par la loi. Que sa déontologie professionnelle lui demande de veiller « à ce que la diffusion d’une information ou d’une opinion ne contribue pas à nourrir la haine ou les préjugés » (Charte d’éthique de la Fédération internationale des journalistes). Or les rhétoriques de l’extrême droite, comme son vocabulaire -qu’elle tente d’imposer dans le débat public- vont à l’encontre des valeurs du pays de la déclaration universelle des droits de l’Homme. Quant à la possibilité d’exprimer ses positions publiquement, les journalistes sont des citoyens à part entière, et leur liberté d’opinion ne saurait être brimée ni réprimée par qui que ce soit.

Une démocratie digne de ce nom doit être dotée d’une presse indépendante du pouvoir politique, pluraliste, avec des journalistes qui exercent en toute liberté. Le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT-Journalistes appellent donc toutes les consœurs et confrères à faire barrage à l’extrême droite, et à participer aux rassemblements et défilés à venir.

Paris, le 13 juin 2024

Lire aussi la déclaration CFDT publiée durant la campagne des Européennes :Les journalistes CFDT ne veulent pas regarder monter l’extrême-droite les bras croisés

Les actualités

  • Coronavirus : comment l’action syndicale a permis d’obtenir un décret favorable aux pigistes

    Alors qu’un grand nombre de journalistes pigistes ont vu leurs collaborations fortement freinées voire stoppées depuis le début de la crise sanitaire, la CFDT-Journalistes se félicite des avancées apportées par le « décret pigistes », déterminant leurs conditions d’accès au chômage partiel, paru au Journal officiel ce vendredi 17 avril. Certaines entreprises de presse avaient déjà accordé l’activité…

  • Décret pigistes : une étape est franchie, passons à la suivante

    Communiqué intersyndical. Le décret sur le chômage partiel des journalistes pigistes vient d’être publié. Il énonce clairement les conditions d’accès aux mesures gouvernementales dans chaque entreprise : avoir trois bulletins de salaire au moins sur les douze mois précédant les mesures de chômage partiel, dont deux sur les quatre derniers mois ou avoir collaboré au dernier trimestriel.…

  • Lettre ouverte à Julian Assange, emprisonné en Grande-Bretagne depuis un an

    Voici la lettre ouverte à Julian Assange, emprisonné en Grande-Bretagne depuis un an, publiée par le SNJ, le SNJ-CGT, la CFDT-Journalistes. Cher Julian, En ces temps de pandémie où des remises en liberté sont massivement accordées à des prisonniers de plusieurs pays du monde, votre libération a été refusée par la juge qui entend vous…

  • Déplacement présidentiel à l’hôpital, journalistes indésirables

    Communiqué de L’Association de la Presse Présidentielle. L’Elysée a organisé aujourd’hui un déplacement du Chef de l’Etat sans aucun journaliste au CHU du Kremlin-Bicêtre. Cette visite, sans contraintes particulières au regard des précédents déplacements, n’avait aucun caractère « privé » puisque l’Elysée en a diffusé ses propres images sur les réseaux sociaux. Ces dernières semaines,…

  • Activité partielle – Protéger les journalistes rémunérés à la pige, quoi qu’il en coûte

    « Aucune Française, aucun Français ne sera laissé sans ressources. […] Nous serons au rendez-vous pour que (…) l’ensemble des travailleuses et des travailleurs puisse avoir cette sécurité en termes de pouvoir d’achat, de continuité de leur vie. » Lors de son discours à la Nation le 16 mars, le Président de la République s’est…

Enable Notifications OK No thanks