Au gouvernement Indien : n’expulsez pas notre consœur Vanessa Dougnac !

Vanessa Dougnac, journaliste française correspondante en Inde de plusieurs journaux français, et principalement du journal La Croix, depuis plus de 20 ans, vient de se voir retirer son permis de résidente et pourrait être expulsée prochainement. En septembre 2022 elle s’était vu retirer son autorisation d’exercer dans ce pays, mais elle espérait que les démarches diplomatiques ne tarderaient pas à aboutir pour dénouer cette situation.

Les autorités indiennes estiment que Vanessa Dougnac délivre dans ses articles une « perception biaisée et négative » du pays, et mène des « activités malveillantes et critiques », qui seraient de nature à « créer des troubles et perturber la paix » en Inde. Il n’en est rien. Ces accusations viennent d’un gouvernement nationaliste, réprimant les minorités religieuses et les médias et journalistes qu’elle juge anti-nationaux. L’Inde a régressé en 2023 à la 161ème place sur 180 dans le classement de RSF sur la liberté de la presse.

Dans ses articles, Vanessa Dougnac raconte le pays avec la grande finesse de celle qui le connaît de l’intérieur. Dans un édito en une de La Croix ce mercredi, la rédaction en chef décrit « une reporter remarquable, passionnée par son métier », qui travaillait certes notamment « sur des conflits intérieurs douloureux qui divisent l’Inde. Mais l’intention n’a jamais été de nuire. Il s’agissait d’informer les lecteurs de La Croix et le public français en exerçant la liberté de la presse, reconnue dans la Constitution indienne ».

CFDT-Journalistes demande instamment au Premier ministre indien Narendra Modi de permettre à notre consœur de rester et d’exercer sa profession en Inde, pays qu’elle aime avec force, et dont elle est une des meilleures connaisseuses. 

CFDT-Journalistes demande au Président de la République française Emmanuel Macron, qui sera à New Delhi, les 25 et 26 janvier, invité d’honneur de la fête de la Constitution, de peser de tout son poids pour que Vanessa Dougnac obtienne au plus vite l’autorisation de résidence et de travail comme journaliste. Nous lui demandons aussi de ne pas oblitérer l’enjeu du respect de la liberté de la presse au cœur des échanges. « La France sera toujours du côté de ceux qui luttent pour nous informer, qui se battent pour écrire la vérité », avait assuré Emmanuel Macron le 3 mai 2022, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse.

Dans le cadre des États généraux de l’Information, en France, CFDT-Journalistes demande aux autorités françaises, à la Ministre de la Culture Rachida Dati, au Ministre des Affaires Étrangères Stéphane Séjourné,de tout mettre en œuvre pour protéger les ressortissants français exerçant la profession de journaliste partout dans le monde. Nous leur demandons une attention particulière pour les plus isolés et les moins protégés : les correspondants des médias français, rémunérés à la pige. Leur rôle est majeur pour l’information de nos concitoyens. Ils doivent bénéficier d’une véritable protection sociale, d’une défense en cas d’atteinte à leurs libertés, et être accompagnés étroitement en cas d’expulsion, y compris par leurs employeurs en France.

Pour la liberté de la presse, Vanessa Dougnac doit être autorisée à rester et travailler sans entraves en Inde ! 

Paris, le 23 janvier 2024

Les actualités

  • Correspondants à l’étranger : retour sur notre audition au Sénat

    Le 16 octobre la sénatrice EELV Mélanie Vogel auditionnait notamment CFDT-Journalistes sur la situation des correspondants à l’étranger, dont elle compte s’emparer en vue d’améliorer leur protection sociale. Un combat qui nous tient à coeur : nous le portons depuis des années, en avons posé les premiers jalons de solutions dès 2019 avec notre grande…

  • Gaza : l’hécatombe de journalistes doit cesser !

    La guerre entre Israël et le Hamas est un drame également pour l’information et les journalistes présents là-bas. D’après la Fédération internationale des journalistes, à laquelle CFDT-Journalistes est affiliée, en date du 18 décembre, au moins 73 journalistes et travailleurs des médias ont été tués depuis le début de la guerre, le 7 octobre, dont…

  • EMFA : l’espionnage des journalistes évacué !

    C’est une grande avancée ! Le 15 décembre a été adoptée la loi européenne sur la liberté des médias (EMFA), avec une version finale qui ne fait plus référence à la possibilité d’espionner des journalistes sur la base de vagues impératifs de « sécurité nationale », comme c’était le cas dans l’article 4. C’est aussi une défaite…

  • Vaucluse matin : grande mobilisation autour du titre

    Dans une lettre à Christophe Victor, directeur général du Dauphiné Libéré et de Vaucluse matin, les salariés de Vaucluse matin annoncent qu’après six jours de mobilisation, ils ont choisi de reprendre le travail, ce mercredi 6 décembre 2023, mais qu’il ne s’agit pas de la fin du mouvement, « la colère étant toujours extrêmement présente ». Il…

  • Etats généraux de l’info : 1ères auditions et 1ère contribution écrite CFDT-Journalistes

    Le 30 novembre, CFDT-Journalistes était auditionnée par le groupe de travail n°3 des Etats généraux de l’information. Nous avons remis la contribution suivante. Le 5 décembre, nous étions également auditionnés par le Conseil économique social et environnemental (CESE), qui prépare un avis.

Enable Notifications OK No thanks