Forte hausse des tarifs de pige au Figaro !

Cela faisait des années que les tarifs de pige au Figaro n’avaient pas augmenté. Victoire ! La NAO (négociation annuelle obligatoire) 2021 a permis une forte hausse. Comment ? Grâce à une belle collaboration entre le réseau des pigistes et les syndicats, dont la CFDT. Ensemble, on va plus loin !

Avant : 66,98€ brut le feuillet hors CP, 13è mois et ancienneté. C’était tout pile le barème minimum conventionnel pour la presse quotidienne nationale négocié par les partenaires sociaux au plan national. Pas un centime de plus.

A partir du 1er novembre 2022 : 75,66€ le feuillet

A partir du  1er novembre 2023 : 80€ le feuillet

Mais comment ont-ils fait ?

Depuis des années, les syndicats demandaient à la direction une hausse du tarif de piges. Depuis des années, les pigistes le demandaient aussi.

Au printemps, grâce au travail de fédération de l’un d’entre eux (élu SNJ), le réseau des journalistes pigistes collaborant au Figaro s’est structuré : une mailing liste, des échanges, une détermination à avancer. Ils seront 47 à cosigner un courrier à la direction. L’union fait la force.

Mais l’appui des représentants élus du personnel est capital. Un syndicat, deux syndicats, trois syndicats : CFDT (premier syndicat du collège journalistes), SNJ et SNJ-CGT soutiennent officiellement, conseillent des interlocuteurs, défendent bec et ongles ces propositions… La direction écoute.

Trois mesures

Quand la NAO arrive, cet automne, ce travail de plusieurs mois porte ses fruits, avec trois mesures importantes :

  • l’accès au CESU (chèque emploi service universel)  pour les pigistes dits « listés » (les plus réguliers) à hauteur de 750 euros par enfant de moins de 6 ans
  • la revalorisation du tarif du feuillet en 3 étapes
  • le paiement des heures de délégations pour les pigistes élus et mandatés. Certes, c’est normal, car un pigiste est un salarié comme un aitre, mais dans les faits, ce n’est pas toujours appliqué. Alors l’écrire noir sur blanc, c’est important.

Leurs revendications continuent ! Poursuite de la hausse du tarif de piges, meilleure communication en interne vis à vis des pigistes, baisse du seuil d’accès au système des pigistes listés….

Pigistes, syndicats, c’est ensemble qu’on avance !

 

Les actualités

  • Appel des pigistes contre l’extrême-droite

    Appel à une assemblée générale des pigistes contre l’extrême droite Le pire est devant nous. L’extrême droite s’apprête à gravir la dernière marche vers le pouvoir, peut-être l’a- t-elle déjà franchie au moment où vous lisez ces lignes. Raciste, xénophobe, sexiste, LGBTIphobe, validiste, inégalitaire, le projet du Rassemblement national et de ses alliés menacent aussi…

  • Lettre ouverte des journalistes de 20 Minutes

    Le texte suivant a été signé par un collectif de 62 journalistes de la rédaction de 20 Minutes, avec le soutien du SNME-CFDT et du SNJ-CGT Alors que le Rassemblement national est aux portes du pouvoir, nous, journalistes de 20 Minutes, demandons un engagement clair de notre média contre l’extrême droite. A quelques jours du second…

  • Libertés ! Rassemblement place de la République jeudi 27 juin à 18h

    Médias indépendants, syndicats, dont la Confédération CFDT et la CFDT-Journalistes, associations de défense des droits et mouvements citoyens, nous vous appelons à participer à un grand événement public ce jeudi 27 juin à 18h, Place de la République, à Paris. VENEZ REMPLIR LA PLACE DE LA REPUBLIQUE ! Libertés ! au pluriel, parce que le…

  • Face au RN, une campagne vidéo des auteurs de documentaires

    Dans la continuité de la tribune et en collaboration avec la Ligue des Droits de l’Homme, la GARRD lance une campagne de mobilisation « FACE AU RN, LA LIBERTÉ D’INFORMER N’A PAS DE PRIX » composée de vidéos.  Ces vidéos sont des extraits des reportages, des films d’investigation, des films documentaires qui ont marqué l’histoire…

  • Edito de Ouest-France. Il n’y a qu’un danger : l’extrême droite !

    Communiqué des sections SNJ et CFDT d’Ouest France du 26 juin 2024. Pour nombre de collègues, le réveil a été difficile, ce dimanche 23 juin. Un nouvel édito a encore manié amalgames réducteurs et considérations choquantes. A l’heure où noustraversons la plus grande crise politique de la Ve République, nous, journalistes d’Ouest-France, considérons que ce texte…

Enable Notifications OK No thanks