CDD multi-remplacements : l’expérimentation qui aggrave la précarité des journalistes

Un décret paru le 13 avril 2023 réactive « l’expérimentation » des « CDD multi-remplacements ». Jusqu’au 14 avril 2025, 66 secteurs d’activité vont pouvoir conclure ce type de contrat, contre 11 lors d’une précédente expérimentation.
Parmi les secteurs d’activité concernés (filières où l’on utilise déjà beaucoup de contrats courts, ou celles où il existe des postes dits « en tension », difficiles et aux salaires bas), il y a désormais celui couvert par notre convention collective des journalistes.

Le principe : une entreprise peut conclure un CDD ou un contrat de travail
temporaire avec un salarié qui pourra ainsi remplacer plusieurs salariés à la suite.
Cette expérimentation rompt donc avec les règles qui prévalaient en matière de recrutement d’un CDD, à savoir : 

  • être embauché pour un motif précis et pour un temps bien défini (remplacement pour maladie, maternité, surcroît d’activité….) et à défaut, le contrat de travail à durée déterminée conclu à cet effet doit être requalifié en CDI, 
  • conclure autant de contrats CDD qu’il y a de personnes à remplacer, 
  • verser une prime de précarité (10% du salaire brut perçu pendant le CDD), même si la personne enchaîne un autre CDD après un délai de carence.


Il s’agit donc d’expérimenter, pour une durée de deux ans, le CDD multi-remplacements dans nos rédactions… là où la précarité s’est déjà largement développée au fil des ans, et où tous les procédés sont bons pour éviter d’embaucher des journalistes en CDI et pour rogner sur les piges.

On imagine les conséquences sur la santé de collègues amenés à passer d’un poste à l’autre, sans interruption ; on imagine aussi les conséquences sur les conditions de travail au sein des rédactions soumises à ce régime.

Cette « expérimentation » est en revanche pain béni pour les employeurs, qui auront encore moins de raisons d’embaucher de façon pérenne sur les postes vacants et ne devront plus payer la prime de précarité !

Nous —  SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO —  organisations syndicales représentatives des journalistes, exprimons notre rejet de ce nouveau recul social, et notre attachement au CDI, qui est, rappelons-le, la forme normale et générale de relation de travail.


L’intersyndicale journalistes invite les sections de nos syndicats à être vigilantes sur l’utilisation qui pourrait être faite de ce nouveau cadeau aux employeurs dans leur entreprise, à dénoncer tout abus et à réclamer que le CDI soit la norme, comme le prévoit le droit du travail.

Paris, le 8 juin 2023

Les actualités

  • Appel des pigistes contre l’extrême-droite

    Appel à une assemblée générale des pigistes contre l’extrême droite Le pire est devant nous. L’extrême droite s’apprête à gravir la dernière marche vers le pouvoir, peut-être l’a- t-elle déjà franchie au moment où vous lisez ces lignes. Raciste, xénophobe, sexiste, LGBTIphobe, validiste, inégalitaire, le projet du Rassemblement national et de ses alliés menacent aussi…

  • Lettre ouverte des journalistes de 20 Minutes

    Le texte suivant a été signé par un collectif de 62 journalistes de la rédaction de 20 Minutes, avec le soutien du SNME-CFDT et du SNJ-CGT Alors que le Rassemblement national est aux portes du pouvoir, nous, journalistes de 20 Minutes, demandons un engagement clair de notre média contre l’extrême droite. A quelques jours du second…

  • Libertés ! Rassemblement place de la République jeudi 27 juin à 18h

    Médias indépendants, syndicats, dont la Confédération CFDT et la CFDT-Journalistes, associations de défense des droits et mouvements citoyens, nous vous appelons à participer à un grand événement public ce jeudi 27 juin à 18h, Place de la République, à Paris. VENEZ REMPLIR LA PLACE DE LA REPUBLIQUE ! Libertés ! au pluriel, parce que le…

  • Face au RN, une campagne vidéo des auteurs de documentaires

    Dans la continuité de la tribune et en collaboration avec la Ligue des Droits de l’Homme, la GARRD lance une campagne de mobilisation « FACE AU RN, LA LIBERTÉ D’INFORMER N’A PAS DE PRIX » composée de vidéos.  Ces vidéos sont des extraits des reportages, des films d’investigation, des films documentaires qui ont marqué l’histoire…

  • Edito de Ouest-France. Il n’y a qu’un danger : l’extrême droite !

    Communiqué des sections SNJ et CFDT d’Ouest France du 26 juin 2024. Pour nombre de collègues, le réveil a été difficile, ce dimanche 23 juin. Un nouvel édito a encore manié amalgames réducteurs et considérations choquantes. A l’heure où noustraversons la plus grande crise politique de la Ve République, nous, journalistes d’Ouest-France, considérons que ce texte…

Enable Notifications OK No thanks