France Télévisions : les éditions d’Ici en grève

Mise à jour

Conflit à France 3 et FTR : les élus quittent la séance !


Ce jeudi 23 novembre, après lecture de la déclaration des élus, la Présidente de France Télévisions a voulu dérouler sa présentation de situation générale en accordant « deux secondes » (sic) au conflit en cours à France 3 et FTR.

Les élus lui ont demandé une date précise et rapide de reprise des négociations, par respect pour les salariés en grève. Réponse lapidaire : « le directeur du Réseau a la totalité de mon mandat, et il va le conserver ».
Après une suspension de séance, la présidente a proposé une éventuelle date de négociation vers la fin de la semaine prochaine.

Une provocation teintée de mépris pour les salariés. L’ensemble des élus et représentants syndicaux a donc quitté la séance. Face à cette absence de réponse et alors que les salariés ont entamé leur troisième semaine de conflit, les organisations syndicales ne peuvent accepter cette tentative délibérée de laisser ce conflit dégénérer.

Constatant le refus de la direction de reprendre rapidement les négociations, les organisations syndicales demandent aux pouvoirs publics de combler ce vide en désignant une personne extérieure à l’entreprise afin de mener une médiation.


Une grève pour défendre les éditions régionales

La grève qui impacte fortement les journaux régionaux Ici, dure depuis plusieurs semaines. « L’impact sur nos antennes est très important : près de 240 JT annulés soit 87% des éditions. Et le mouvement continue », faisait valoir, en début de semaine, l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, SNJ et Sud dans un communiqué.

Dans ce texte, les syndicats tiennent d’abord à souligner « la magnifique mobilisation des salariés pour défendre leurs conditions de travail, retrouver le sens de leur métier et sauvegarder la crédibilité de leur antenne régionale. » Et de critiquer « la direction du réseau, en bon petit télégraphiste de la direction générale, a proposé de réduire les éditions Ici du soir à 30mn en incluant une page d’information nationale et internationale réduite à 7 minutes. Par ailleurs, la direction des programmes de FTV serait chargée de fournir un programme de comblement à 19h45. »

« Le seul objectif de cette direction semble être de sauver un projet imposé par la P-DG de FTV. Peu importe l’impact sur les salariés, sur nos missions de service public ou nos principes déontologiques et éditoriaux. »

Pour l’intersyndicale, « les propositions de la direction, faites sans conviction, ne sont pas à la hauteur de la mobilisation des salariés. » Les syndicats insistent : ils réitèrent à la direction leur demande d’un moratoire sur les tranches d’information nationale et internationale le temps de remettre à plat le projet. Et appellent les salariés à poursuivre leur mobilisation dans la plus grande unité.

Les actualités

  • Ebra. Utilisation de ChatGPT à L’Est-Républicain : la CFDT ne veut pas être « spectatrice » sur le sujet

    Dans une lettre envoyée au président directeur général d’Ebra, Philippe Carli, les élus CFDT des journaux du groupe demandent la création d’un observatoire auquel les représentants des organisations qui le souhaitent pourraient participer. « Le groupe EBRA est en passe de lancer une expérimentation d’utilisation de l’intelligence artificielle à la rédaction de l’Est Républicain. Si la…

  • France Télévisions : les éditions d’Ici en grève

    Mise à jour Conflit à France 3 et FTR : les élus quittent la séance ! Ce jeudi 23 novembre, après lecture de la déclaration des élus, la Présidente de France Télévisions a voulu dérouler sa présentation de situation générale en accordant « deux secondes » (sic) au conflit en cours à France 3 et…

  • Marylise Léon rencontre les journalistes CFDT

    « Etre journaliste, ça se défend ». Le message des journaliste-CFDT est bien passé auprès de Marylise Léon, la secrétaire générale de la CFDT qui, le 6 novembre, a participé à une rencontre avec les adhérents journaliste de la Fédération Culture, Conseil et Communication (F3C) à l’immeuble des Fédérations, avenue Simon-Bolivar à Paris. Une rencontre « au top »…

  • Nouveau numéro de Profession journaliste, l’IA à la une

    CFDT-Journalistes vient de publier un nouveau numéro de son magazine Profession journaliste. Au sommaire, un dossier sur l’intelligence artificielle, les Etats généraux de l’Information, le secret des sources atteint avec la perquisition d’Ariane Lavrilleux, nos revendications pour les photojournalistes et pour les correspondants à l’étranger, le point sur les négos de branche… Vous pouvez le…

  • Etats Généraux de l’Information : participez à la contribution CFDT !

    Le 3 octobre dernier ont été lancés les États généraux de l’information (EGI). CFDT-Journalistes a exprimé ses attentes bien avant ce lancement. Hélas, nous n’avons pas été entendus : le social n’a pas de place dédiée dans le programme, et les représentants syndicaux de la profession sont traités uniquement comme des contributeurs, au même titre que tout citoyen. Nous…

Enable Notifications OK No thanks