Reporters sans frontières s’inquiète du sort des journalistes après l’invasion de l’Ukraine par la Russie

« Alors que les chars russes sont entrés sur le territoire ukrainien, les journalistes, premiers témoins, risquent d’être pris pour cibles », rappelle Reporters sans frontières. RSF appelle dès lors les belligérants et les organisations internationales « à assurer la protection des journalistes ».

En plus des journalistes locaux, plus de 1 000 correspondants étrangers seraient sur le terrain, selon les chiffres de l’armée ukrainienne qui délivre des accréditations. Cette situation inquiète RSF qui écrit, citant Jeanne Cavelier, la responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF : « Nous connaissons les méthodes du pouvoir russe : les journalistes en sont des cibles privilégiées, comme c’est le cas en Crimée depuis l’annexion en 2014 et dans les territoires occupés par les séparatistes du Donbass soutenus par Moscou ».

En cas de conflit armé, les journalistes doivent être protégés au même titre que les civils, mais dans le cas de le cas russe, « la bataille se joue aussi sur le terrain de l’information », note RSF. « Au moins deux médias ukrainiens ont été la cible de cyberattaques : le site web de Kanal 5, chaîne de télévision détenue par l’ancien président Petro Porochenko, et le Kiyv Post, journal anglophone.

Lire l’intégralité du communiqué de RSF : Invasion de l’Ukraine par la Russie : les journalistes ne sont pas des cibles | RSF

Enfin, en Ukraine, l’ambassade de France a ouvert une cellule de crise – Conflit avec la Russie, à destination des Français se trouvant en Ukraine, comprenant une cellule de réponse téléphonique. La cellule de réponse téléphonique est joignable au +380 44 590 36 39.

A la suite des bombardements, l’espace aérien ukrainien a été fermé à compter du 24 février. « Il est recommandé jusqu’à nouvel ordre de rester à l’abri compte tenu des risques entraînés par tout déplacement à l’intérieur du pays », indique l’Ambassade.

Les actualités

  • Déclaration d’impôts des journalistes : suivez le guide !

    Vous avez, selon les départements, jusqu’au 23 mai, 30 mai ou 6 juin 2024 pour déclarer vos revenus aux impôts. Rappel des règles concernant l’abattement forfaitaire de 7650€ des journalistes. Vous le savez, les journalistes bénéficient d’une exonération. Ils peuvent déduire 7 650 € de leurs revenus imposables. Exemple : vous avez gagné 35000€ en salaires issus du journalisme en…

  • Dans un mois, les 48h de la pige à Lille : profitez de notre opération adhérents !

    Comme chaque année, la CFDT-Journalistes sera aux 48h de la pige, organisées par l’associationProfession : Pigiste cette fois-ci à Lille. Nous y tiendrons un stand et interviendrons dans certaines tables rondes. Souhaitant que ce temps UTILE, SYMPA, REVIGORANT, permettant de mieux connaître ses droits et les opportunités de piges, et de sortir de son isolement, profite un maximum à tous, nous…

  • Soutien à Nassira El Moaddem : le racisme est un délit, pas une source de clicks

    Ca commence par une journaliste née à Romorantin (Loir-et-Cher) et sommée de « rentrer chez elle », un chez-elle supposément quelque part dans le Maghreb puisqu’elle s’appelle Nassira…Scène de la haine et du racisme ordinaire sur les réseaux sociaux.Mais propos insupportables quand ils sont prononcés et amplifiés par un empire médiatique et ses relais d’opinion.Ces…

  • Journée mondiale de la liberté de la presse : solidarité avec les journalistes de Gaza et les journalistes environnementaux

    Ce 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse, la CFDT-Journalistes a participé comme chaque année à l’hommage à Ghislaine Dupont, Claude Verlon et Camille Lepage et toutes celles et ceux qui sont « mortes et morts pour l’Information », avec l’association des Amis de Ghislaine et Claude, et l’association Camille Lepage –…

  • Au Figaro, les élus CFDT veulent rouvrir la négociation sur les droits voisins

    Les élus CFDT du Figaro demandent à leur direction de reprendre sans plus attendre les négociations pour la mise en place d’un accord de droits voisins. Sinon, ils saisiront la CDADV. Voici leur texte : Depuis la promulgation de la loi sur les droits voisins au profit des agences de presse et des éditeurs de presse,…

Enable Notifications OK No thanks