Une délégation de pigistes engagés syndicalement reçue à l’Assemblée nationale

Le 24 janvier, une délégation de journalistes pigistes engagés sydncialement, dans les instances nationales de leurs syndicats ou dans les CSE de leurs entreprises, ont rencontré plusieurs députés pour les sensibiliser aux difficultés des pigistes et leur proposer des actions. Cette rencontre marque aussi la montée en puissance de l’engagement des pigistes dans les syndicats, que nous saluons et dont nous encourageons la multiplication !

Communiqué intersyndical SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes

50 ans de la loi Cressard : les difficultés des journalistes pi- gistes exprimées à l’Assemblée nationale

Mercredi 24 janvier, les organisations syndicales représentatives de journalistes, SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes ont été reçues à l’Assemblée Nationale, pour une audition à l’initiative du député Yannick Monnet, du groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR).

L’audition a permis d’expliquer les difficultés des journalistes rémunérés à la pige à faire respecter les droits découlant de la présomption de contrat de travail dont ils bénéficient, et notamment à obtenir des augmentations salariales à travers les négociations collectives (NAO), en entreprise ou dans certaines formes de presse, alors qu’ils sont exclus des né- gociations individuelles.

Accompagnés de plusieurs journalistes pigistes confrontés à différentes difficultés, no- tamment de représentantes du collectif de Radio Nova, ils ont pu mettre en évidence les conséquences du non-respect de la loi, comme l’impossibilité d’accéder aux droits tels que l’indemnisation chômage et la précarité que cela entraîne.

Votée à l’unanimité en 1974, la loi Cressard, qui affirme la présomption de salariat, atteint son cinquantenaire cette année. Les parlementaires réfléchissent à une prochaine ren- contre autour de la date anniversaire et pourront en discuter prochainement avec les diffé- rents syndicats.

Les organisations syndicales représentatives ont évoqué l’intérêt d’un rapport parlemen- taire sur son application, ses limites, les améliorations à y apporter.

Elles ont également préconisé trois premiers axes principaux et prioritaires d’actions : da- vantage de contrôles des employeurs indélicats par les organismes de contrôle, davan- tage de vigilance sur l’exemplarité des médias de l’audiovisuel public, simplification admi- nistrative, par les organismes de droit commun (France Travail, CPAM…).

Alors que la loi Cressard soufflera ses cinquante bougies le 4 juillet 2024, SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes réaffirment ce mode de rémunération, face aux attaques des em- ployeurs qui proposent des CDD d’usage (CDD-U), des droits d’auteur ou de l’auto-entre- prenariat de manière complètement illégale. Le salariat met le journaliste professionnel sous la protection de la convention collective et doit lui assurer la protection sociale et les revenus suffisants pour l’exercice de sa mission d’informer les citoyennes et citoyens.

Paris, le 31 janvier 2024.

Les actualités

  • Pour que la crise ne balaye ni journalistes précaires ni lecteurs du print

    Voici la copie d’une lettre adressée au Président de la République, Emmanuel Macron, sur la diffusion des journaux durant la crise sanitaire. Monsieur le président, Le maintien de la Liberté de l’information et de la diffusion de la presse ne laissent pas de nous inquiéter. Nous souhaitons donc attirer votre attention sur la responsabilité conjointe…

  • Coronavirus – Liberté de circulation pour les journalistes et prolongement de la carte de presse 2019

    « La circulation de tous les journalistes sera assurée partout et sans restriction pendant la période de confinement« , nous assure aujourd’hui le ministère de la culture, interpellé par la CFDT-Journalistes. Pour cela il est important de se munir de sa carte de presse. Les journalistes sans carte de presse doivent demander une attestation à leur employeur (justifiant de votre qualité de…

  • Coronavirus – Télétravail, précaires : les journalistes doivent être protégés

    La CFDT Journalistes et la F3C CFDT demandent à toutes les entreprises de presse d’édicter des consignes claires et équitables sur les conditions de reportage, en accord avec les autorités de santé de généraliser le télétravail en fournissant si besoin des ordinateurs portables de déclarer en arrêt maladie exceptionnel (décret du 31 janvier) et pour toute la durée de fermeture…

  • Coronavirus : le défi de la continuité de l’information

    Alors que la France se met à l’arrêt en raison de l’épidémie de Coronavirus, le travail des journalistes demeure indispensable pour traverser cette crise. La majeure partie de la population est désormais confinée sans les contacts habituels de sa vie sociale. Dans ce contexte extraordinaire et difficile pour la population, la F3C CFDT (Fédération communication…

  • Avec CFDT-Journalistes, pigistes, faire appliquer nos droits !

    Beaucoup de journaux et d’agences de presse n’appliquent pas pour leurs pigistes la loi, la convention collective, les barèmes. Et pas seulement des petites entreprises. Isolé, le pigiste ne peut pas grand chose – sauf dans de très rares cas. Mais pour l’immense majorité des pigistes, la solution du problème passe par l’action collective et…

Enable Notifications OK No thanks